Témoignages >

« Tout est à exposer au Seigneur et à convertir pour aimer »

Profondément ignatienne, Solange Kauffeisen, Religieuse du Sacré-Coeur de Jésus, accompagne spirituellement, et depuis trente ans, des groupes et des personnes qui cherchent un lieu d’écoute, de dialogue, de conseil. Elle partage cette disposition de cœur et d’esprit. Rencontre !


« Tout, mais pas ça ! » Alors qu’elle avait horreur de tout ce qui se rapportait aux « bonnes sœurs », la vie religieuse s’est imposée à Solange Kauffeisen vers l’âge de 17 ans. Trois ans plus tard, elle entre au Sacré-Cœur. « J’ai choisi très vite. J’étais attiré par la spiritualité ignatienne et je suis toujours très frappée par la méditation de saint Ignace autour de Ils contempleront celui qu’ils ont transpercé (Jn 19, 36-37). C’est le regard du Père sur le corps de son Fils. C’est l’Amour ! Et puis, la maitresse générale avait précisé : Au Sacré-Cœur on ne vous demandera rien, mais vous donnerez tout. C’est véritablement une question de cœur », se souvient sœur Solange.


Les Religieuses du Sacré-Cœur de Jésus sont ignatiennes dès les origines de la congrégation. Avec les religieux ignatiens, elles vivent cette spiritualité comme un compagnonnage avec le Christ. « Je crois que la mission est au cœur. Une communauté de religieuses est mission en elle-même et elle est faite pour la mission, pour aller aux frontières, être sur la brèche et aux avant-gardes ! »

Trouver Dieu en toute chose, selon les mots de saint Ignace, ici et maintenant, au milieu du monde, voici ce qui anime sœur Solange et ce qui l’a convaincu de se consacrer au discernement pour accompagner les personnes. « Ca vaut le coup ! » assure-t-elle, avant de poursuivre, « il s’agit d’aider à la croissance de la personne pour qu’elle trouve un sens à la vie qui nous est donnée. Rien n’est à mettre au frigo : tout est à exposer au Seigneur et à convertir pour aimer. Il nous faut croire en la vie, nous sommes faits pour ! Nous avons souvent le bonheur à notre porte, encore faut-il le chercher, selon notre désir profond, et en apprenant à vivre en cohérence avec le meilleur de nous-mêmes, sans jouer avec une liberté superficielle. »

Au cours de ces accompagnements, certaines personnes expriment des demandes en terme de catéchèses, d’autres découvrent une vie spirituelle différente de ce qu’elles ne l’imaginaient. Et s’étonnent d’expérimenter la prière comme une histoire personnelle avec le Christ. D’autres encore acceptent d’avancer dans la vie présente, malgré l’envie de parfois marcher à reculons...

Parmi les Constitutions qui fondent l’appel à être Religieuse du Sacré-Cœur, Jésus nous appelle à vivre une relation d’amour préférentiel avec Lui est la phrase qui interpelle le plus sœur Solange. Elle ponctue : « Nos Constitutions n’ont pas pris une ride. C’est un texte sobre, parlant, remarquable. C’est en quelque sorte l’Évangile pour nous aujourd’hui. »

FM