Témoignages >

Échos d’un week-end de préparation à Bruxelles

Croyants ou en recherche, d’un milieu simple ou plus riche, en couple ou célibataires, 18 ans ou 30 ans... la mayonnaise a à nouveau pris. Des amitiés se sont tissées, l’échange interculturel se vivait déjà dans le groupe !
Paroles de jeunes d’horizons très variés venus vivre ce weekend en la communauté du Sacré-Cœur des Potiers, insérée en milieu populaire interculturel près de la gare de Bruxelles Midi.

Un weekend de préparation au départ alliant liturgies, échanges avec la communauté du Sacré-Cœur, jeux de rôles dans la peau de jeunes de Bruxelles dont un sur cinq vit en-dessous du seuil de pauvreté, formation à la rencontre interculturelle, témoignages d’anciens volontaires du Sacré-Cœur, rencontres avec des voisins du quartier marocain, avec des paroissiens d’origine africaine, latino, belge..., etc. Ce, au cœur du vide-grenier du quartier et de l’ambiance festive de la journée sans voiture qui nous a permis de sillonner à notre aise Bruxelles en ses contrastes socio-culturels.

Voici quelques échos des jeunes lors de l’évaluation finale

« Je repas apaisé par rapport à mes craintes, recentré sur l’essentiel : pourquoi je pars, en amont des préparatifs pratiques. Cela me donne envie de témoigner de ma démarche auprès d’amis qui partent à l’arrache et qui passent à côté de la moitié du truc. »


« Déjà au week-end à Lille nous avions rencontré des personnes Rom’. J’ai à nouveau pris conscience des disparités sociales en Europe ; chez moi je passe à côté. Je veux arrêter de vivre comme si ces gens n’existaient pas. »


« Un weekend humainement très riche, avec les sœurs, le groupe, les gens du quartier. Un weekend qui me bouscule : Qu’est-ce que tu veux finalement ? Vous faites tous par vos métiers et études des actions pour aider les autres, et je vous vois épanouis. C’est génial même si cela peut être difficile. Moi je sors du Secondaire et j’ai à peine travaillé 2-3 jours dans une boutique sociale. Cela me fait réfléchir au sens de mon volontariat, au type de travail que je voudrais faire plus tard. »


« Découverte du quartier en ses difficultés et en ses fêtes, et découverte que si toi t’es cool avec les gens, les gens sont cool avec toi. »


« Ce week-end a travaillé mes préjugés sur les personnes d’autres cultures, m’a confirmé que je voulais vraiment vivre le Volontariat International Sacré-Cœur, et le vivre à long terme, aussi au retour. Comme la communauté vivre l’évangile avec les gens, allant chez eux, dans la rue. »


« Par les sœurs de la communauté et par les témoignages des volontaires revenus, joie de sentir comment les sœurs nous accueillent comme des membres de la famille. »


« Permet d’imaginer plus concrètement ce qu’est un volontariat. Bien de se donner le temps pour faire un choix, laisser mûrir. »


Merci à ces jeunes de nous donner la joie d’être témoins de leurs cheminements.
Merci à la communauté, tout entière engagée dans ce weekend en ses talents culinaires, d’animation, d’échanges informels, de connaissance de Bruxelles.
Merci à toutes les sœurs de la Province qui du fond de leurs prières permettent une telle fécondité chez les jeunes.
Nous confions à votre prière le week-end de retour qui approche, et les candidats, qui continuent de frapper à notre porte en quête d’un voyage aussi bien intérieur qu’extérieur.

Contacts pour partir :
De un à deux mois :
Roselyne Sernési, Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus
volontariatsacrecoeur.court@rscj.com
Tél. : 00 33 (0)6 02 28 74 06

De deux mois à deux ans :
Claude Deschamps, Religieuse du Sacré-Cœur de Jésus
volontariatsacrecoeur.long@rscj.com
Tél. : 00 33 (0)6 22 41 53 05