Témoignages >

Open Sacré-Cœur à la communauté de Lille

Du 6 au 11 avril dernier, la communauté des Religieuses du Sacré-Coeur à Lille a ouvert ses portes et proposé un partage de sa vie quotidienne. Une jeune femme, H., a répondu à l’invitation, et étant prise professionnellement, elle a passé un court séjour avec les soeurs. La communauté revient sur l’expérience !

H. a connu la communauté par l’une de nous au cours d’un stage à l’Abej, association pour les jeunes de la rue de 15 à 30 ans. Elle a fait aussi l’expérience de service à l’étranger pendant deux ans en volontariat, avec l’association « Enfants du Mékong » et a, de plus, vécu une année de formation en école d’évangélisation.
Les moments passés avec H. furent courts : elle a participé à la prière communautaire du soir et à une réunion de relecture apostolique ouverte à des amies. Néanmoins, les échanges au cours des repas et au gré des imprévus ont permis de répondre à ses questions sur notre vie au Sacré-Coeur, la vocation, etc. Le témoignage de Karen, candidate, a été reçu avec grand intérêt et beaucoup de questions !

Parallèlement à cette semaine ouverte à l’Open Sacré-Coeur, des « Open Jésuites » sont organisés. Ainsi, durant la semaine du 2 février 2014, nous avons reçu deux jeunes étudiantes de la Catho de Lille. Cet Open Jésuites s’est ouvert par un week-end à la communauté jésuite, avec ceux et celles qui allaient dans d’autres communautés que la nôtre. Quelques enseignements sur la vie religieuse apostolique ignatienne y ont été donnés. L’atmosphère amicale, les balades, la prière ensemble, l’Eucharistie, ont permis une bonne entrée dans cette semaine.

Découvrir « quelque chose » d’inattendu

Communauté des Religieuses du Sacré-Coeur à LilleNous pensons que ces deux genres d’expérience (Open Sacré-Cœur et Open Jésuites) permettent une certaine connaissance mutuelle. Au-delà des mots, se respire un charisme, s’expérimente au quotidien une connaissance de la vie religieuse, et parfois, plus tard, un discernement.

Des expériences de l’an dernier et de cette année, nous pouvons retenir ceci : il est important d’ouvrir nos communautés à un accueil qui offre de sentir notre vie concrète et quotidienne. Les jeunes poursuivent leur vie d’étudiante ou professionnelle et, en rentrant le soir en communauté, éprouvent sans pouvoir toujours le formuler « quelque chose » qu’elles ne pressentaient pas au départ. En voici quelques expressions :
« J’ai été obligée de retourner dans ma chambre d’étudiante chercher un document et j’ai senti que j’avais envie de revenir chez vous ! »
« Pour moi c’est un peu comme une retraite ! »

Notre type de prière communautaire fait aussi découvrir la « couleur » Sacré-Cœur et peut aider les jeunes à se situer devant la diversité de formes spirituelles qui leur est offerte aujourd’hui. La manière informelle de se retrouver, dans un escalier, en faisant la vaisselle ou en préparant le repas, permet des échanges personnels et variés qui sont bénéfiques. Que de questions posent les jeunes, en particulier à la candidate qui est avec nous en communauté ! Les repas ensemble se prolongent parfois au gré des questions et des échanges. Tout cela est bénéfique pour les jeunes.