Témoignages >

Échos de la rencontre des familles religieuses à Lourdes

Quand souffle l’Esprit… Vivre ensemble l’Évangile dans le sillage des fondateurs, au service de la mission de l’Église. Du 18 au 20 octobre 1200 personnes, 400 religieux et 800 laïcs venus de toute la France, ont participé au rassemblement national des « familles spirituelles », organisé par la Corref à Lourdes. Parmi eux, neuf membres de la congrégation : deux Religieuses du Sacré-Coeur et sept laïcs. Témoignages.


« J’ai senti beaucoup de convergence dans les témoignages et la joie que l’Esprit Saint travaille au cœur de l’Église en appelant des laïcs à se reconnaître si profondément dans les charismes de nos congrégations. Religieux et laïcs, nous sommes appelés à chercher ensemble des chemins d’avenir et à être transformés les uns par les autres. J’ai reçu une sorte de confirmation spirituelle du chemin que nous avons entrepris dans notre province depuis 2005. Un chemin qui se fait en marchant, où nous consentons à ne pas savoir où il nous conduit, tout en osant aller de l’avant avec audace et créativité, dans une vraie réciprocité. »


Isabelle Lagneau

 


« J’ai été touché de voir l’Église en marche, et l’Esprit suscitant en mille lieux des démarches semblables à celles que nous vivons, comme un vent de renouveau. Mais dans le même temps, je sens aussi comme une réserve, dans nombre de congrégations, comme chez nous, à lâcher prise, à larguer les amarres pour une terre inconnue. Je sens là comme un vent de Pentecôte, un élan qui nous invite à rejeter au loin la peur de l’inconnu.
J’ai également été touché par l’ardent rappel de la finalité de ce que nous vivons : la mission. Si nous sommes ensembles, c’est pour inventer de nouvelles manières de rendre fécond le charisme offert par Madeleine-Sophie à la Société. Un rappel qui nous dit aussi de faire attention à ne pas nous complaire dans le confort de rester « entre-nous ».
J’ai enfin été touché par la joie fraternelle de notre groupe. »

Stéphan 

 


« Je reviens de Lourdes le cœur plein de visages connus, d’expériences variées, d’audace partagée ! Un très beau moment de fraternité, entre nous 9 d’abord, et plus largement entre tous les participants animés du même désir, même si la diversité des liens, partenariats, associations est immense. J’aimerais beaucoup que dans notre province, nous allions plus loin ensemble ; la conférence de Jean-Claude Lavigne et les quatre chemins de famille qu’il a décrits va être vraiment précieuse pour nous permettre d’aller de l’avant ! Je rentre avec la conviction que, pour relever le défi missionnaire de notre temps et vivre notre mission selon notre spiritualité, « l’échange des dons » est capital ! »

Odile Ribadeau Dumas

 


« En plus des échanges, de la diversité et en même temps de l’unité des participants j’ai été touchée par plusieurs mots : Évangélisation et Mission... Mission de l’Église, de notre « famille spirituelle », nos missions personnelles ! Et par les deux mots que je garde : conversation (qui inclut conversion, apprendre la langue de l’autre) et réconciliation. Grande envie d’avancer, d’inventer. J’ai aimé les moments où notre groupe, heureux d’être ensemble, s’est retrouvé après avoir fait tant de découvertes d’autres personnes, d’autres façons d’être associés ! »

Françoise

 


« Chacun, proche par le cœur de sa famille entière, était désireux de partager avec les représentants des autres familles, dans le but d’un enrichissement mutuel. Oui, l’esprit de Pentecôte fut au rendez-vous. Religieux et laïcs cherchent au quotidien à mieux se mettre à l’écoute de l’autre et fortifient, aussi ainsi, leur foi en Dieu, au service de tous.
À Lourdes toutes les initiatives, partages, actions purent se rencontrer, se reconnaître et faire communion. Dans le respect des démarches de chaque groupe et de chaque croyant, c’est un peu une image du visage du Christ qui s’est offerte, afin qu’une même espérance, chaleur et force d’agir pour tous puissent s’exprimer et épauler toutes ces familles qui n’en forment qu’une, celle des chrétiens.
Il y eut diversité et unité. Cette rencontre spirituelle a réellement eu lieu, dans ce sens qu’il n’y eut pas simplement retrouvailles en un même lieu, mais aussi communion en l’Esprit. Ce don doit nous accompagner dans la poursuite de notre désir de réconciliation et notre volonté de communion. Cette démarche faite sur soi, avec l’aide de tous, est porteuse d’espérance. Fraternité, joie d’être ensemble dans un même Amour et volonté d’approfondissement de la mission sont des signes tangibles d’une intuition commune et juste.
Je reconnais que je suis pécheur, parfois pauvre de cœur, et qu’un travail sur moi est nécessaire pour rejoindre l’autre, pour, en vérité, faire communauté avec tous.
Même dans la société civile et civique, à un moment, pour le bien de tous, le « je » et le « tu » doivent faire un vrai « Nous ». Pour nous aider dans cette démarche du « sortir de soi et faire corps », il nous faut reconnaître que le « tu » est un autre « je » et que le « je » est un « tu » pour l’autre. Ensemble il n’y a pas dilution mais fortification.
Au sein de la communauté des chrétiens, chaque membre doit prendre conscience d’appartenir à un même corps et suivre le projet commun des Évangiles. Là est notre unité d’action et le salut.
Dieu nous invite à suivre ses pas, afin de voir en chacun un ami du Christ, même au-delà de la communauté des baptisés. Une bonne nouvelle est à partager. Il faut oser l’audace de l’ouverture ».

Pascal

 


« Pour ma part, c’est d’abord la diversité de notre assemblée qui m’a touché (200 congrégations représentées) : que de charismes l’Esprit Saint a-t-il suscité chez tous ces fondateurs de communautés ! Ensuite je sens que l’Église en France est à un tournant, c’est que certaines communautés vont mourir, et j’ai eu plusieurs fois au cours du week-end l’image du « grain de blé tombé en terre » qui m’est venu ; donc c’est aussi source d’espérance et de vie pour moi. Et enfin j’ai senti une soif de reconnaissance du statut de « laïc associé » de la part de l’assemblée, qui traduit probablement le fait que la plupart des groupes sont en train de construire leur identité. »

Nicolas

 


« On se pose trop de questions. Nous n’avons pas assez d’audace, tout cela pour rester politiquement correct. Allez ! Du courage et avançons, bougeons ! »

Noémie


 

Galerie photo

Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...) Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...) Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...) Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...) Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...) Les Laïcs associés et les Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus à (...)