Vie des communautés >

« Je reçois ma vocation de chacune de mes soeurs »

Soeur Michèle Nard évoque en quelques mots les temps forts de l’assemblée provinciale d’avril 2013 à Bruxelles. Témoignage !

"L’ambiance de l’assemblée était faite de bonne humeur, de simplicité, d’espace permettant la rencontre avec l’une ou l’autre ; comme il n’y avait rien à produire, j’ai apprécié ce temps gratuit de ’vivre ensemble’ goûtant tout simplement la joie paisible ’du être là’.

Des temps très différents ont jalonnés cette rencontre de province.

Un premier temps pour aller à la rencontre de trois sœurs pour confier un message, une citation, une phrase, une image qui m’habite, qui accompagne mon chemin de vie : occasion pour moi de partager en profondeur et d’accueillir aussi, comme une perle confiée, mes sœurs… en très peu de temps beaucoup de choses se sont dites !

Les différents temps de célébration : autant de nourriture pour le cœur et les yeux (avec les diaporamas !)

Les temps d’informations : j’ai été frappée par le silence… religieux qui régnait quand Florence (notre Provinciale) a expliqué le cheminement que nous avions fait pour aboutir à l’embauche d’un directeur administratif et financier, le DAF !, silence disant le sérieux et l’intérêt de chacune ; bien sûr, il reste encore beaucoup de questions quant à la fusion de nos économats, à l’articulation DAF-économe canonique ! Il me semble aussi, par les demandes qui m’arrivent maintenant, que la présentation des comptes de notre province BFN et des différentes structures dans nos pays respectifs, a été bien accueillie…même si la projection démographique jusqu’en 2037 a frappé les esprit ! À nous de la faire mentir !

J’ai particulièrement apprécié l’intervention de Luc Terlinden qui m’a permis d’appréhender un peu la réalité « jeunes » en Belgique et le partage de Silvana sur la « renaissance d’une pastorale des vocations » en Angleterre. Cela m’invite à continuer à m’ouvrir à la simplicité et à accepter de me laisser déplacer.

Tout cela et l’engagement de mes plus jeunes sœurs m’a fait re expérimenter une fois encore que je reçois ma vocation de Religieuse du Sacré-Coeur de Jésus de chacune et qu’être religieuse du Sacré Cœur aujourd’hui, cela vaut le coup… revivant ainsi cette phrase de Claudel qui m’habite depuis que j’étais en première : "Dites-lui que ce qu’il a découvert du Cœur de Dieu n’est rien, à côté de ce que Dieu qui l’a choisi lui réserve.

Et puis bien sûr, je retiens au plus profond du cœur cette méga fête lors de la soirée festive alliant si bien les bons mots de l’assemblée (merci à nos « centenaires de 2037 », Maryvonne et Brigitte !) et la reconnaissance de la province pour le service de deux septennats à l’économat grâce aux talents des unes et des autres : les « Dupond – Dupont », les sketches variés et presque vrais, le chant si bien accompagné par l’orchestre de service, le « discours à deux voix de Françoise et Florence », sans oublier « le bœuf et le fromage » et toutes les signatures de celles qui étaient unies et restées dans les communautés.

Merci !"