À l’international >

La Société du Sacré-Cœur siège à l’ONU

Depuis 18 ans, la Congrégation a entendu l’appel à élever de plus en plus la voix, à travailler avec les pauvres et à s’insérer parmi eux de façon à « laisser les appels du monde établir nos priorités d’action ».


Dès les origines, la Fondatrice des Religieuses du Sacré-Coeur de Jésus, sainte Madeleine-Sophie Barat, était particulièrement attentive et présente auprès des plus pauvres.

En 2000 la congrégation a décidé de poursuivre l’étude d’un statut d’ONG auprès des Nations Unies, car il lui a semblé qu’elle avait quelque chose à donner au niveau international à travers sa mission éducatrice en 44 pays du monde. Les Religieuses du Sacré-Cœur vivent auprès des gens et travaillent pour leur bien-être en de nombreux pays.


C’est cette expérience de travail ensemble qu’elles apportent aux Nations Unies, en particulier tout ce qui touche au travail d’éducation avec les pauvres, les femmes, les enfants, les jeunes, les migrants, les réfugiés et pour l’intégrité de la création. Conscientes de leur mission transformatrice, les Religieuses veulent utiliser leur expérience et leur réflexion priante comme instrument, même très petitement, à façonner un monde différent en exerçant une influence dans l’élaboration des politiques internationales.


En acceptant le statut d’associé avec le Département de l’information (DPI), la congrégation s’est engagée à disséminer l’information concernant les Nations Unies à leurs membres, et réseaux de base dans le monde entier. En fait, l’engagement à mener un programme d’information effectif avec les ressources nécessaires pour le faire était un des critères requis pour devenir associé comme ONG auprès du Département de l’information (DPI).


En tant que religieuses, elles soutiennent les Nations Unies dans leurs intentions de travailler pour la paix et la sécurité, le progrès économique et social de tous les peuples, les questions humanitaires et la promotion des droits de l’homme.