Parce que Dieu est amour,
une congrégation apostolique, les Religieuses du Sacré-Cœur

Edito


Mai 2020, nous pensons « déconfinement », la fin de ce temps très particulier vécu, dans presque tout le monde, par des millions de personnes, de manières différentes mais bien réelles.
En ce temps pascal où la liturgie nous donne à relire et prier les récits des apparitions, pouvons-nous faire une analogie entre les deux situations, celle des apôtres et la nôtre ?
Rencontrer le Christ ressuscité, après l’évènement tellement décevant de la Passion, a été pour les disciples un moment extraordinaire, inimaginable qui a tout bouleversé dans leur vie. « L’après » n’était plus comme « avant ». Et si cela se passait ainsi pour nous !
Le mois de mai est traditionnellement le « mois de Marie ». Regarder Marie qui a vécu la Passion et, peut-être, la première des apparitions. Elle « gardait toutes ces choses dans son cœur » sans toujours comprendre du premier coup et demandons-lui d’entrer dans cette nouvelle étape avec confiance et espérance. « Un monde ancien s’en est allé », ne cherchons pas le Seigneur là où il n’est plus. Allons !
Marie Thérèse Deprecq, rscj